Le meilleur mois de 2020 : août !

Récits de chasses, photos et vidéos.
Les jolis textes et belles images sont appréciés.
Répondre
Avatar du membre
Chris Carmona
Nouveau membre
Messages : 14
Enregistré le : ven. mai 08, 2020 17:06
Localisation : Montpellier
Contact :

Le meilleur mois de 2020 : août !

Message par Chris Carmona »

Bonjour :)

Pour les "infoclimaticiens", vous aurez peut-être déjà vu ce sujet. Je vous propose de vous replonger avec moi en août 2020, le mois le plus prolifique cette année pour ma part. Il y a à boire, à manger, à simplement déguster ou à carrément exploser les papilles.

1er août 2020 - Gard/Hérault

Après encore de longs et longs jours d'attente, une nouvelle situation d'évolution diurne se profile. Les plaines intérieures gardoises sont la cible privilégiée. La situation ne devrait pas démarrer trop tôt, c'est le week-end, alors pour une fois je ne me précipite pas trop. Décollage à 15h, arrivée vers 16h pile pour le début de la première cellule de la journée avec le tonnerre quelques minutes après mon arrivée : timing parfait ! Luminosité compliquée, bases et convections peu discernables... c'est au départ un peu mou et flou mais au moins, la foudre se présente. Elle tombe souvent entre les pauses :

Image
-1-

Des premières gouttes arrivent, je me décale un peu vers l'est. Finalement, le flux du jour est assez lent et je vais avoir une nouvelle fenêtre de tir, la cellule va me passer juste devant. Après encore un peu de foudre ratée, quelques impacts se laissent capturer :

Image
-2-

Image
-3-

Cette cellule finit par s'évacuer dans mon dos alors qu'une nouvelle s'active dans son alignement. Je reste sur ma position car plus à l'ouest/nord, dans l'axe des orages qui explosent vers l'Ardèche et la vallée du Rhône (le Gard fait office de "pointe sud"), de nouvelles cellules explosent au même endroit que les précédentes. La aussi, les rafales descendantes sont présentes au regard des "impacts" et des pieds de pluie qui se forment :

Image
-4-

Il y a une belle base sur la gauche, l'ambiance caniculaire (38 à 40°c cet après-midi dans le secteur) avec ces rideaux et les cigales, il n'y a pas à tergiverser : c'est le top de l'été kéraunique, je suis tellement heureux d'être présent dans ces instants ❤️ La foudre va à nouveau se montrer avec quelques bons coups de canon :

Image
-5-

Image
-6-

Les cellules du jour deviennent de beaux petits monstres avec certainement de la grêle, celle-ci n'y échappe pas. Je décide de me replacer plus à l'est. Un nouveau bébé éclot vers la limite Gard/Hérault, tout aussi puissant. Il pleut, je suis en bordure, je tente quelques captures depuis la voiture mais c'est compliqué et la foudre se montre plus rare. Je vais finalement me déplacer jusqu'à Nîmes et son sud, mais l'activité orageuse se décale + vers l'est/sud-est du département... la foudre côté nîmois et ouest gardois ne se montre plus. Je reviens vers l'Hérault après cette boucle "inutile" ^^ et observe tout cela se tasser, avec un joli coucher de soleil :

Image
-7-

Notez cependant la convection sur la gauche : des cellules orageuses arrivent depuis l'ouest héraultais/est Aude. Une carte à jouer? Je pense d'abord me replacer quelques kilomètres plus à l'ouest pour avoir une bonne vue sur ça mais les cellules semblent vouloir glisser sur la partie littorale de l'Hérault. Pas envie d'observer ça de trop loin si jamais ça tient jusqu'ici, je me dirige alors vers le littoral. La cellule bien active vers le bittérois flashe et puis finalement je vois un impact. Je vise dans le tas, un autre impact ! Puis, dans la continuité à l'avant il y a quelques cellules qui popent en direction du massif de la Gardiole et du montpelliérain :

Image
-8-

La, ouiiiii :) L'ambiance "monsoon" est très agréable (si on excepte les moustiques!). Un rideau bien étroit aborde Montpellier, je vise dedans...

Image
-9-

Et re ouiiiii :) !! Impact bien puissant qui se divise en trois à quelques mètres du point de chute, sur l'ouest de la ville. Ce sera le seul de ce petit orage... Dommage car par la suite je remarquerais les mammatus au-dessus de même tête, je cadre donc en conséquence et la compo avec la foudre aurait été plutôt très cool :

Image
-10-

Bonne surprise presque nocturne et comme souvent à presque domicile, j'ai bien fait de me replacer vers le littoral.

3 août - Hérault

La fameuse nuit avec les extra-nuageux d'anthologie au large de la Côte d'Azur. C'était tellement beau sur le papier... mais en semaine, sans congés, c'était inaccessible. De part la situation avec du vent à l'ouest offrant une visibilité parfaite, je suis quand même allé observer ça depuis la plage près de chez moi. Je n'ai pas assisté à la cellule proprement dite car elle s'est développée bien trop tard (j'ai capitulé avant minuit) mais une petite cellule isolée sur les Alpes m'a offert des illuminations à l'horizon, derrière les pyramides de La Grande-Motte :

Image
-11- à 400mm

8 août - Hérault

Samedi, début d'une séquence instable de plusieurs jours. Cela démarre par une timide évolution diurne sur les Cévennes. Le genre de situation que peu tentent, tant c'est voué à "pas grand chose", mais c'est pour moi le plaisir de repartir dans la nature et observer. Voir et capturer quelque chose de beau, sur un malentendu. Le plaisir simple de repartir en traque dans la chaleur estivale ❤️ Je me rends sur le massif de la Séranne (centre-nord Hérault) pour trouver un bon compromis : difficile de glisser plus à l'intérieur des Cévennes et pas envie de faire trop de route compte-tenu de la situation faiblarde. Après un peu d'attente, la convection finit par m'offrir une belle cellule peu mobile juste devant moi. Elle sera le symbole de cette année avec une activité électrique uniquement intra-nuageuse, pas le moindre éclair aperçue, pas même un petit flash pour l'honneur ^^

Image
-12-

Lassé de cette inactivité et au regard de la stationnarité des précipitations, potentiellement solides, je décide de foncer dans le tas. Pas de gros risque puisqu'au final, j'arrive dessous quand l'orage s'évapore. J'expérimente simplement le passage des >30°c à 18°c sous l'ultime déluge et les routes fumantes. La lumière est belle :

Image
-13-

9 août - Aveyron

Instabilité à la hausse ce jour-ci. L'Aveyron reprend du service, le Pas de l'Escalette n'a plus de secrets pour moi ^^' On se rejoint avec Fabien (Brumard) en début d'après-midi à la limite Hérault/Aveyron pour observer la mise en place de cette nouvelle situation d'évolution diurne. Les premiers orages éclatent sur la Lozère entre autres, c'est encore loin. On observe la convection, pas de foudre visible :

Image
-14-

On s'en rapproche un peu. Toujours pas d'activité électrique visible, nous avons encore affaire à un déluge... d'intranuageux ^^

Image
-15-

Puis nous remontons encore un peu pour arriver au spot de Brunas, où nous observerons l'orage en sympathique réunion de passionnés avec la présence de Daniel Gauvin, Mickaël Cayla et Gwenael Hagen. Un peu de foudre au programme mais toujours lointaine. Les cellules passant au plus proche de Millau ne voudront pas suffisamment s'électriser, ce lieu est fréquemment frustrant pour sa capacité à voir passer des orages mais sans que la foudre ne se dévoile au plus près. Enfin si, il y a eu 1 coup de foudre vraiment proche dans la vallée sur la fin d'une cellule mais je ne l'ai pas eu (hors cadre), shootant depuis la voiture à cause de la pluie. De belles ambiances malgré tout et une bonne ambiance, c'était déjà très cool :)

Image
-16-

Image
-17-

Image
-18- Les couleurs ne sont pas vives mais ça suffit au plaisir, avec ces belles couleurs dorées du Larzac estival.

Image
-19-

Image
-20-

Image
-21- Nouveau petit rideau bien blanc qui prend devant nos yeux... Zéro foudre aaaaaah ^^

Image
-22- Pas de foudre...!

Image
-23- Les deux seuls coups de foudre d'une toute dernière cellule passant aux portes de Millau. Celui-ci est dans le cadre, l'autre plus proche est tombé bien à droite hors cadre un peu avant.

10 août - Aveyron

Troisième jour de traque d'affilé, quel plaisir de pouvoir à nouveau enchainer ainsi ! Nous sommes lundi donc il va falloir jongler avec le travail. Pour ce jour, on prend les mêmes et on recommence ! À la sortie du boulot, direction le spot de la veille, on se rejoint à nouveau avec Fabien. J'hésite un peu à me diriger plus au nord car l'activité orageuse se concentre sur la partie centrale de l'Aveyron, mais nous feront finalement le constat que nous sommes plutôt bien placés et l'activité devrait se rapprocher quelque peu de nous. L'ambiance est à nouveau bien belle avec une barrière convective lorsque j'arrive à La Cavalerie. Petit stop "moumousse et enclume" :

Image
-24-

Un peu plus tard et un peu plus proche, belle barrière sombre et convective :

https://www.chrispics.fr/cieletnuages/c ... es1477.jpg
-25-

Le vent est fort, alternant les phases d'inflow et d'outflow. La foudre se montre de temps à autres à l'horizon mais elle reste rare et souvent noyée, encore une fois.

Image
-26-

Dans le prolongement de cette ligne d'instabilité, de nouvelles cellules commencent à prendre sur le sud-ouest du département. On commence, sans trop s'enflammer, à y croire pour du potentiel nocturne dans le coin :

Image
-27-

Image
-28- Dans le déluge au loin et au téléobjectif, un éclair se démarque des autres.

La convection devient de plus en plus belle derrière le plateau du Lévézou et l'activité électrique se réveille. Le soleil décline et colore l'horizon... C'est beau !

Image
-29-

Image
-30-

Et ce que nous attendions arrive finalement ! Bien que les orages semblent être sur le déclin, l'activité foudre se réveille et presque toutes les dernières manifestations électriques de la soirée se feront sous la forme de coup de foudre : une activité bien peu intense mais de qualité ! Seul regret, qu'une fois encore l'orage vienne s'échouer si près du but en ne nous offrant pas d'impact proche du mythique viaduc.

Image
-31-

Image
-32-

Image
-33-

Image
-34-

Image
-35-

Image
-36-

Image
-37-

22h, clap de fin. Enfin une belle séance et ça permet de ne pas rentrer tard :)

12 août - Aveyron/Hérault

Après une pause d'une petite journée (ce scandale 😛 ), retour... dans l'Aveyron. Ou presque ! Un peu la même situation que ces derniers jours mais avec un potentiel plus nocturne. À la sortie du boulot dans l'après-midi, quelques cellules sont déjà en cours dans le sud-ouest (et sur le Cantal il me semble). Je décolle, bien précocement (mais quitter Montpellier en fin de journée est un enfer, je n'hésite plus à prendre de l'avance pour ne pas me bouffer les nerfs dans la circulation) et stationne au Caylar en attendant de voir comment cela évolue et où se positionner. Fabien et Albert Sanchez me rejoignent. Après une longue attente, quelques sandwich, un début de match de Ligue des Champions, la convection se montre bien vigoureuse à l'ouest. Nous bougeons et commençons à faire quelques poses sur notre point de chute une dizaine de km à l'ouest. Mais la cellule intéressante semble encore + au sud-ouest et nous n'avons pas la vue, on se dirige donc vers un spot que je n'avais jamais testé, c'est l'occasion. Et nous trouvons dans le noir de la nuit le plus célèbre des mangeurs de Big Mac de France avec son acolyte (Serge et Romain) :D On assiste donc tous ensemble à ce beau spectacle convectif à l'horizon, isolé, qui se rapproche lentement. Festiflash mais pas de foudre extranuageuse hélas, on a même droit à quelques étoiles filantes au-dessus de nos têtes puisqu'il s'agit du pic d'intensité des Perséides !

Image
-38-

Hélas, au-fur-et-à-mesure que la cellule (se transformant petit à petit en ligne) se rapproche, une horrible crasse en basse couche rapplique... Quelle plaie !

Image
-39-

Ce retournement de situation nous contraint à rebrousser chemin, on redescend dans l'Hérault. Avec mon trio de départ, on se positionne au Lac du Salagou... l'ambiance est super douce, ce sont les belles nuits estivales où tu traques en t-shirt en pleine nuit, le top ! Côté ciel, ça l'est moins... ça flash fort mais le plafond nuageux est très encrassé, on ne voit la convection que par intermittence. Bien que la ligne se rapproche avec les bases et le rideau enfin visible, la foudre se fait rare. Il faudra attendre le tout dernier moment pour voir quelques impacts :

Image
-40-

Image
-41-

La base est particulièrement sympa, je pousse les ISO pour imprimer le sillage turbulent juste avant de devoir se réfugier dans la voiture :

Image
-42-

La encore, comme au viaduc de Millau, impossible d'avoir la foudre sur le lac ^^ Le déluge est tel qu'il est impossible de shooter depuis la fenêtre. L'activité foudre se renforce juste en passant sur nous (peut-être un impact sur le lac, mais déluge tel qu'on ne voyait rien), dommage car si nous avions été plus à l'est, on aurait pu se faire bien plaisir...
On se quitte alors, je vais tenter de repasser à l'avant de la ligne mais c'est bien difficile de rouler, moins de 100km/h sur l'autoroute, c'est le déluge ! Le sec est enfin retrouvé aux portes de Montpellier. Fabien et moi hésitons quant au placement, on va finalement viser le + à l'est possible (sans faire trop de route quand même, il est déjà 2h du mat'!) en allant sur le littoral. L'activité électrique s'est un peu calmé durant les dix dernières minutes du trajet. Il ne me reste plus que 2min de route à faire quand je vois un impact. Puis deux... trois. J'enrage ! ^^ Une petite réactivation au sud de la ligne s'opère près de Montpellier et c'est un déluge de foudre ramifiée qui va s'abattre durant moins de 5 minutes ! Alors que je réinstalle le matos en urgence, la foudre continue de tomber, c'est le genre de timing qui rend fou car tu sens que tu vas te faire troller en beauté pour 2 pauvres minutes... mais finalement, j'aurais le grand honneur de pouvoir capturer les derniers coups de foudre. Merci Zeus, vous êtes bien urbain ! 😅

Image
-43-

Image
-44- La, c'était le soulagement :x C'est vraiment la pointe de la ligne, le ciel est vite dégagé comme l'indique la petite loupiote orange au-dessus de l'horizon à gauche : il s'agit du Mont Saint-Baudille.

La ligne s'éloignera rapidement sur le centre/nord du Gard avec une activité électrique soutenue mais plus lointaine et relativement noyée, il est près de 3h du matin, il est temps d'aller se coucher après une nuit finalement bien sympa malgré les aléas !

13 août - Hérault/Gard

Le rythme ne faiblit pas. Après une courte nuit et le dur labeur, nouveau décollage. Encore de l'évolution diurne au programme, je me positionne sur le nord-est héraultais pour observer les cellules sur les Cévennes avec Albert. Un orage prend naissance sur le nord héraultais entre Caylar et massif de la Séranne. Cette journée me plait particulièrement pour son ambiance convective, bien digne de ce que j'aime et j'attends en été dans le coin. Convections, enclumes, entrecoupés d'un ciel limpide : ne manque que la foudre... encore une fois ! :D

Image
-45-

L'enclume s'étale, une structure nuageuse intéressante et plutôt rare (pour moi) se forme dessous avec une petite bande semblable à des nuages lenticulaires :

Image
-46-

Entre cette cellule et celles présentes sur les Cévennes (véritable barrière de cumulonimbus au nord et à l'est), la convection n'a pas de mal à monter malgré l'enclume, de nouveaux rideaux vont apparaitre :

Image
-47-

Image

-48-

Finalement, alors que l'orage à mon ouest se meurt, l'une des cellules sur les Cévennes lâchera quelques positifs dans une lumière relativement dur pour la photo. Je ne remarquerais cette capture qu'après coup :

Image
-49-

Les orages se décalent dans l'intérieur du Gard, je vais tenter de m'en rapprocher. Le ciel est gris, il pleut, conditions difficiles pour photographier les quelques coups de foudre qui tombent à moitié noyés dans les rideaux juste devant moi. L'évacuation des orages me permettra deux/trois captures mais c'était plus sympa à observer qu'à photographier au final :

Image
-50-

Pas de prolongation nocturne ce jour-ci, repos !

15 août - Aveyron

Simplement deux jours de repos et c'est reparti, une récurrence tellement plaisante, enffffin ! Nous sommes samedi, dégradation orageuse dans le sud-ouest pouvant toucher l'Aveyron dans la nuit... alors on repasse une énième fois le Pas de l'Escalette ! Mode solo et patience extrême activé ! Je me positionne sur le Lévézou en fin de journée et observe la première salve orageuse qui évolue du Tarn à l'ouest aveyronnais et qui va me passer devant, à distance raisonnable, en se dirigeant vers Rodez et le nord du département. Encore une ambiance bien clean et démarquée :

Image
-51-

L'enclume de ce système orageux recouvre une grosse partie de l'ouest du département, une vision plutôt agréable :

Image
-52-

La foudre devient visible sous le rideau le plus épais. Malgré la distance, elle est relativement bien visible et tombe toujours au même endroit... alors zoom à 300mm et bam ! ^^

Image
-53-

La ligne avance vers le nord, de la foudre plus proche (mais toujours lointaine) se dévoile alors que la nuit commence à bien tomber :

Image
-54-

Image
-55-

Pas mal d'éclairs capturés mais au final je ne retiens que ces trois la, les autres sont bien plus classiques/lointaines. Accalmie vers 22h, je vais alors patienter jusqu'à presque 2h du matin. Entre temps, alors que les étoiles sont revenues et qu'il ne fait "que" 18°c, et après voir regardé Lyon martyriser Manchester City, je vois les éclairs tout petits, tout orangés, tout au loin à l'horizon... ils se trouvent dans les environs de Montauban mais la visibilité permet une fois encore une bonne observation. Aux environs de 2h, donc, des échos apparaissent sur le sud Aveyron... ouiiii :) La longue attente paye, l'instabilité se déclenche belle et bien ! Petit replacement d'une dizaine de minutes pour avoir la bonne vue. Et la... soupe à la grimace. Malgré de belles cellules au radar, l'activité électrique naissante reste uniquement intranuageuse. Je suis bien dégouté sur le moment car c'est le genre d'activation dont je rêvais avec la vue en altitude sur les paysages ondulés à l'ouest de Millau/nord de Saint-Afrique :

Image
-56- Le ciel était encore étoilé, pas de convection visible mais ce plafond instable qui indique que ça bouge au-dessus.

La cellule la plus active (et la plus proche, ça tombe bien) glisse au sud de Millau, passant sur le Larzac, et m'offre enfin un coup de foudre :

Image
-57-

La cellule s'éloigne et se situe maintenant à l'est de Millau. Soudain, l'activité électrique devient frénétique et la cellule isolée dans le ciel étoilé se met à donner des flashs extrêmement vifs et blanc, imprimant dans ma rétine un magnifique bouillonnement ! La joie m'envahit à ce moment la, il est 3h du mat', je suis seul dans un calme absolu et je me retrouve avec une beauté convective nocturne. Dans ces moments la, on se sent privilégié :

Image
-58-

Avec cette photo je comprends mieux la soudaine activation frénétique, la poussée convective est puissante avec un magnifique pileus (ou velum?). La foudre s'abat à nouveau :

Image
-59-

Image
-60-

Image
-61-

Constatant cette telle poussée et la cellule se décalant un peu trop sur la vue bouchée, j'hésite longuement... puis me replace un peu. Et je fais bien, car pas longtemps après avoir replacé mes trépieds, j'ai le bouquet final :

Image
-62- (bon, je chipote, mais il y a quand même de la foutue crasse inutile qui a trouvé le moyen de taper l'incruste pour cacher une partie de l'extra ^^)

Retour au bercail vers 5h du mat', claqué et heureux !

16 août - Hérault/Vaucluse

Et ainsi, arrive la touche finale de cette longue période instable dans le sud de la France. Petite ironie du sort, je suis en congés depuis vendredi soir pour une semaine qui s'annonce calme alors que la précédente ne m'a pas laissé de répit alors qu'il fallait se lever tôt ^^ Mais j'aurais donc le loisir de chasser en tout début des congés et cela me permettra de traquer sans soucis le dimanche soir s'il le faut.
Il me semble que c'était prévu, je ne suis plus sur, mais une activation orageuse a lieu sur l'est héraultais dimanche à la mi-journée. M'étant couché à presque 6h du mat', la motivation est zéro (surtout la grosse fatigue physique). Néanmoins, un regard au radar puis à la fenêtre me donne un bon coup de fouet pour au-moins observer ça de chez moi. Dans un premier temps, pas de foudre mais une très belle structure aux portes de la ville avec un rideau dense. L'ambiance diurne est somptueuse :

Image
-63-

Image
-64-

Rideau très dense, couleurs bleutées, ça ne fait pas semblant. Il y a un peu de tonnerre mais rien de visible, j'enrage une nouvelle fois face à ces orages incapables de donner de la foudre alors qu'il y a tout pour ! Dans mon attente de voir la foudre tomber face à moi, je ne réagis pas de suite aux gros coups de canon qui viennent de ma droite... À ma droite, il y a la tranche de mon immeuble, je ne vois rien... Le temps de me replacer en catastrophe, je vois de mes propres yeux ce que je viens de rater ces 3/4 dernières minutes : des impacts en air sec, très certainement extranuageux, pilonnent Le Crès/Castelnau-le-Lez. J'en rate un parfait qui tombe sans entrave visuelle, je ne capturerais que celui-ci qui a le mauvais goût de tomber derrière le cèdre. Ça montre néanmoins la beauté de la chose à cet instant, cela aurait été parfait avec un spot plus adéquate :

Image
-65-

Plus à l'ouest de Montpellier, d'autres cellules naissent et se mettent également à pilonner ! Hélas, entre le replacement et l'extrême rapidité des extranuageux, la cellule de déclenchement n'en capture quasiment aucun. Une superbe ambiance en tout cas et encore une fois épaté par l’imprévisibilité des orages qui ne donnent rien et décident d'un seul coup de devenir très généreux en foudre massive. L'activité se calme pour le début d'après-midi. Une nouvelle salve orageuse est prévue dans l'après-midi vers les reliefs, je mange donc rapidement et reprends la route alors que des orages se sont activés sur les Cévennes. Au regard du radar et du ciel, il faudrait bouger assez loin dans l'intérieur pour observer ceux-ci. Sur le chemin, un petit écho apparait dans le prolongement sud, plus proche du montpelliérain... et c'est la que je fais une grosse erreur ! Au lieu de parier sur cet écho naissant, je me dis que ça ne va pas aller très loin et que seul l'orage sur les reliefs va tenir, comme semblaient le voir les modèles. Grossière erreur de ma part... j'arrive vers Claret, j'observe l'orage des reliefs qui passe non loin avec des mouvements nuageux impressionnants et un peu de foudre lointaine :

Image
-66-

La cellule entre ma position et Montpellier devient un nouveau petit monstre et se met, comme celles de la mi-journée, à pilonner de la foudre extranuageuse ! Hélas, je ne suis vraiment pas bien placé (Fabien m'a rejoint), on va tenter de se repositionner à l'avant mais le temps de trajet est assez long, on se retrouve sous un déluge monstre. Arrivés vers Sommières (Gard), on fait un stop pour faire le point, on a repris un peu d'avance sur la cellule. Je sors de la voiture, dos à la cellule, et que vois-je : l'extranuageux qui tombe en air sec face à moi ! Aaaaah 🤬 Comme une évidence, les dix minutes qui nous séparent du spot vont être fatales, la cellule se meurt à notre arrivée. Si j'avais suivi la logique qui est de se concentrer sur les jeunes cellules, au sud d'une ligne/front, je me serais trouvé à ce spot depuis le départ et j'aurais certainement ramené de grosses photos. Un peu dépités, on regarde la cadavre d'enclume filer sur le Gard ^^

Mais on ne s'avoue pas vaincus : les modèles envisagent des orages en vallée du Rhône pour la soirée/nuit. De mon côté, je suis chaud (je m'enflamme souvent ^^), aucune contrainte de temps grâce aux congés. Fabien hésite mais finalement il se chauffe aussi. C'est certainement notre meilleure décision de l'année !

On prend la direction d'Orange/Châteauneuf-du-Pape. Sur l'autoroute, on voit déjà, au soleil déclinant, de très belles poussées convectives sur l'Ardèche. Cela nous met en confiance. Arrivés à bon port, le ciel n'est pas totalement dégagé et gâche un peu le spectacle convectif vers l'Ardèche. Ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle, ça veut dire qu'on est dans la zone d'instabilité, c'est surement bon signe pour plus tard. Les orages vont glisser lentement de l'Ardèche à la Drôme tout en restant assez éloignés. On préfère ne pas monter trop haut, pour des raisons de distance mais aussi car on a bon espoir que ça prenne plus proche.

Dans l'immédiat, en début de nuit, nos yeux se tournent vers l'est où un très bel orage sévit vers les Hautes-Alpes, nous gratifiant d'une splendide convection et de quelques extranuageux :

Image
-67-

Image
-68-

Image
-69-

Les orages à notre nord ont atteint la Drôme et vont fortement s'activer en foudre. Une nouvelle fois, la régularité de l'activité dans une zone donnée va nous permettre de zoomer dessus car, ça reste quand même loin de nous !

Image
-70-

La crasse sur notre position se morcèle par moment et permet de voir la bête au-dessus :

Image
-71-

Image
-72-

À défaut de proximité, l'usine Isover d'Orange offre une composition sympathique avec le déluge de ramifiés (c'était d'ailleurs intéressant de voir les fumées des cheminées évoluer à gauche, à la verticale puis à droite en fonction de l'avancement de la cellule, pourtant + éloignée au nord) :

Image
-73-

Image
-74-

L'orage avance sur les Baronnies (il me semble, pas certains de ma géographie la ^^) et dévoile par moment des structures agressives :

Image
-75-

Un bel impact en air sec entre les montagnes, au loin (164mm) :

Image
-76-

Puis, une capture très cool et inattendue s'offre à moi. Il s'agit de la montagne à gauche sur la précédente photo, nommée "Garde Grosse" sur les cartes IGN, 944m d'altitude, au sud-est de Nyons (Vaucluse). Déjà content du rendu qu'offre la luminosité de cet impact qui tombe sur le flanc de la montagne, malgré la distance, on peut voir un traceur ascendant partir de l'antenne située au sommet ! Un bel exemple des "possibles" de la foudre. Photo très fortement cropée sur capture à 164mm également :

Image
-77-

BON. Si on fait le bilan de la journée, c'est pas si mal quand même ! Toujours ces aléas, toujours ces loupés mais toujours ces captures intéressantes.
Et si nous savions... si nous savions que nous étions à une petite heure du déluge de foudre de l'année (pour notre part :verryhappy: ). À peu près au moment de ces dernières observations à l'est, c'est l'ouest qui nous fait de l'oeil avec l'éclosion de plusieurs échos pluvieux sur le Gard entre Alès et Nîmes. Le ciel est toujours couvert sur nous... le signe ultime?!
On fait cinq minutes de route pour avoir la vue adéquate, au-dessus de Châteauneuf-du-Pape. Vincent Lhermet et Vincent Deligny arrivent du déluge drômois sans aucune concertation préalable quelques instants après. Comme un signe qu'il n'y avait plus qu'à !

Parmi les cellules, l'une d'elle se renforce particulièrement et prend pile notre direction. Elle reste néanmoins inactive pendant un bon moment alors que ça se rapproche "dangereusement" de notre position. Une activité intranuageuse finit par apparaitre... c'est mou. Puis, un premier impact :

Image
-78-

Mais ça reste mou... Et puis, quasiment comme Vincent D. l'avait dit (sur le ton de l'humour), au terme de 5 minutes environ, l'activité électrique explose totalement. Elle s'abat plus au sud, d'abord petite à l'horizon mais se rapproche rapidement (j'ai l'impression que le plafond nuageux n'était pas haut). Nous allons alors vivre une séquence absolument jouissive, un bombardement de foudre ramifiée avec un enchainement soutenu. La vision de ses propres yeux reste un must mais nous offrira aussi du très bon aux capteurs ! Trêve de blabla (je vous propose un certain nombre de photos mais il y a eu bien + d'impacts, mais bon ça reste redondant et elles ne sont pas toutes de qualité, je conserve les meilleures) :

Image
-79-

Image
-80-

Image
-81- La version avec un appareil en grand angle...

Image
-82- ...et l'autre avec le 50mm. Dédoublement au point d'impact sur cette petite falaise au bord du Rhône !

Image
-83- Marrant comme l'impact de droite, bien plus proche, est pourtant bien moins lumineux. Je n'ose imaginer le même que celui de droite ^^

Image
-84- Pincez-moi je rêve 😍 A nouveau un bifide in-extremis, carrément sur le Rhône cette fois !

Image
-85- Allumage d'un arbre au bord du Rhône, la version grand angle avec un appareil...

Image
-86- ...et le détail au 50mm (mais pas loin du hors cadre ^^)

On ne sait pas où donner de la tête, cela va tellement vite. Un gros moment de flottement, d'extase, comme hors du temps ! Les gouttes commencent à arriver et la foudre est quand même très très proche ! Le gros de la cellule nous passe juste au sud, de même que l'activité électrique (heureusement pour nous ^^'). Hélas, impossible d'avoir la vue sur la plaine devant nous à moins d'aller à pied au bord de la tour, bien trop risqué. La foudre se déchaine au plus près :

Image
-87-

Image
-88-

La pluie devenant trop gênante, j'installe un appareil dans la voiture et laisse l'autre dehors avec une protection contre la pluie. C'est un peu la galère ^^

Image
-89-

L'orage passe au final bien rapidement devant nous et l'activité "folle" cesse également rapidement. V & V tentent la poursuite, Fabien capitule (pas de vacances pour lui :s), je continue les captures de mon côté. La cellule s'éloigne, lâche encore des impacts, bien moins spectaculaires et plus dans les précipitations. J'ouvre un peu plus l'un de mes appareils et boom :

Image
-90-

À nouveau un impact proche ! Il s'agit d'un extranuageux à l'arrière de la cellule. Un autre s'offrira à moi, plus éloigné et pas cramé pour le coup. Il marque la fin de la chasse :

Image
-91-

Quelle journée ! Quelles 24 dernières heures même ! De persévérance en patiente, de moments de joie en moments de frustration, j'obtiens finalement ma meilleure séquence de l'été et certainement de l'année. Merci dame nature ❤️ Et plaisir partagé pour le coup !

Le reste du mois d'août

À la suite de cette prolifique séquence estivale en seconde décade, le reste du mois sera bien plus sage. Trois dates à retenir : le 21 août avec une dégradation orageuse plutôt décevante du côté de Rodez dans l'Aveyron. Je joue de chance dans l'histoire quand même avec cette cellule préfrontale qui m'offrira une capture intéressante, un très bel extranuageux d'un côté avec la Lune de l'autre :

Image
-92-

Le 28 août ensuite, situation bancale en France avec un risque orageux sur les Pyrénées-Orientales alors que le golfe de Gênes est en ligne de mire. Pour diverses raisons, je n'ai pas misé sur Gênes (fatigue de fin de semaine, distance trop longue, pas d'expérience dans le coin (faut connaître les spots, un minimum de choses quand tu pars à l'étranger + période covid)). Au final, j'aurais quand même du me faire violence et miser la-dessus... je suis allé chasser du néant (à "seulement" 1h30 de chez moi environ) avec ceci comme ultime trophé (autant dire que quand j'ai vu les photos du lendemain à Gênes j'ai ragé, et puissance dix une semaine plus tard :lol: ) :

Image
-93-

Et le 29 août, petite surprise nocturne capturé du domicile avec un peu d'activité orageuse vers la vallée de l'Hérault et ce très bel internuageux :

Image
-94-

Et pour être tout à fait complet, le 30 août il y a eu un peu d'instabilité type giboulées dans mon coin, j'ai observé ça pas loin en mode "sur un malentendu". Il n'y en a eu point ^^

Bilan : (si vous lisez ça, c'est que vous avez survécu à mon avalanche de photos et de blablabla, bravo !! :D) après une saison plutôt très mitigée, se rattrapant un peu sur le mois de juillet, ce mois d'août fut un excellent cru ! C'est même certainement mon meilleur mois d'août depuis que je chasse, ce mois étant généralement plus calme avec seulement une ou deux chasses. Un fort plaisir retrouvé de pouvoir enchainer les chasses :) Un grand merci comme toujours à Zeus (et affiliés) et dame nature pour ces beaux instants vécus, instants précieux tant le temps passe si vite...

Je vous dis à bientôt pour le sujet de septembre (et octobre), qui sera moins étoffé mais pas dénué d'intérêt grâce à l'épisode méd' du milieu du mois (et des quelques jours annexes) ainsi qu'un déplacement sur la Côte d'Azur.

Christian

Avatar du membre
Maxime Daviron
Administrateur - Site Admin
Messages : 115
Enregistré le : mar. avr. 21, 2020 17:47
Localisation : Haute-Garonne
Contact :

Re: Le meilleur mois de 2020 : août !

Message par Maxime Daviron »

Un mois sacrément riche en effet, bien joué pour cette moisson ! :thnaksjap:

Avatar du membre
Eric Tarrit
Habitué
Messages : 127
Enregistré le : mar. mai 05, 2020 17:59
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Le meilleur mois de 2020 : août !

Message par Eric Tarrit »

:shock: et bé ! Le 16 août exceptionnel ! Sacré mois. ça rattrape largement une saison merdique ce genre de sorties. Top

Avatar du membre
Jérémy Begot
Habitué
Messages : 147
Enregistré le : ven. avr. 01, 2016 16:30
Localisation : Vernosc-les-Annonay (Nord Ardèche: 07)
Contact :

Re: Le meilleur mois de 2020 : août !

Message par Jérémy Begot »

La série de Châteauneuf est dingue! J'aime bien aussi celle du 10 Aout avec le viaduc.
Merci pour e partage !
Matériel photo: Nikon D500, D750; Nikkor 14-24mmf/2.8; Nikkor 24-70mmf/2.8; Nikkor 70-200mmf/2.8; Nikkor 50mmf/1.4; Lightning sensor V4b; DJI Mavic Pro 1

Ma page FB: https://www.facebook.com/begotjeremyuninstantuneimage/
Instagram: https://www.instagram.com/un_instant_une_image/
Twitter: https://twitter.com/BegotJeremy
Mon site: https://jeremybegot.wixsite.com/uninstantuneimage

Avatar du membre
Will Hien
Modérateur
Messages : 6099
Enregistré le : mar. mai 27, 2008 17:17
Localisation : Tournus (71)
Contact :

Re: Le meilleur mois de 2020 : août !

Message par Will Hien »

Voilà qui fait plaisir à voir, en ces temps de disette... :rock:
Ça va, t'as pas chômé... :verryhappy:

Avatar du membre
Tristan Bergen
Modérateur
Messages : 188
Enregistré le : mer. sept. 01, 2010 21:56
Localisation : Grasse (06)
Contact :

Re: Le meilleur mois de 2020 : août !

Message par Tristan Bergen »

Du très lourd Chris comme souvent !
Tu as de sacrés clichés cette année une nouvelle-fois, hâte de voir un petit best-of de la saison complète !
Nikon D610, Nikon D7200
Facebook - Site internet - Instagram

Avatar du membre
Christophe Russo
Nouveau membre
Messages : 24
Enregistré le : jeu. août 28, 2014 01:31

Re: Le meilleur mois de 2020 : août !

Message par Christophe Russo »

Ca calme !!!!!! De superbes photos bravo pour cette moisson. Un régal pour les yeux.
Merci de ce partage. Tu a été gâté en ramif pourtant rare cette année. Il aura donc fallu attendre août pour cela.
Traqueur de phénomènes Météo depuis plus de 25 ans. Chaîne Youtube et page Facebook "HORIZONS INSTABLES"

Répondre